Sur les Gilets jaunes / Du trop de réalité (conclusion du feuilleton)

ACCÈS AU SOMMAIRE DU FEUILLETON

Posted in General | Leave a comment

Sur les Gilets jaunes / épisode 06. Sur la violence et l’insurrection

Sur les ronds-points, la situation est parfois tendue, mais les évacuations de décembre ne débouchent que rarement sur des affrontements directs entre forces de l’ordre et Gilets jaunes. On les évite. On assiste davantage au jeu du chat et de la souris qui fait que, dès que les policiers ont le dos tourné, on réinvestit la place avec, si possible, davantage de participants, de pneus et de palettes. Le rituel des manifestations du samedi qui s’instaure progressivement voit, lui, s’instituer un tout autre rapport à la violence physique, qui va parfois même se refléter sur les ronds-points, et qui mérite notre attention. LIRE LA SUITE.

ACCÈS AU SOMMAIRE DU FEUILLETON

Posted in General | Leave a comment

Chips / La révolution iranienne de 1979

Publication automnale annoncée aux éditions Entremonde :
Tristan Leoni, La Révolution iranienne. Notes sur l’islam, les femmes et le prolétariat.

L’Iran connaît en 1979, l’un des régimes les plus stables, prospères et répressifs du Moyen-Orient ; celui-ci s’effondre pourtant en quelques mois sous les coups d’une grève sauvage massive et d’émeutes urbaines incessantes. Cette étude revient sur les causes réelles de l’une des plus grandes révoltes ouvrières du XXe siècle, et met en lumière les mécanismes d’une protestation prolétarienne croissante, l’échec de la répression et l’effondrement de l’État. Elle relate aussi la manière dont le clergé chiite s’empare des rênes de la contestation et la transforme en « révolution islamique » et, enfin, comment tout cela déclenche un mouvement de révolte des femmes d’une ampleur inégalée.
ISBN : 9782940426553 – 230 p. – 14 x 21 cm – novembre 2019 – Collection Rupture

Posted in General | Leave a comment

Sur les Gilets jaunes / épisode 05. La forme du mouvement

D’emblée présents sur l’ensemble du territoire et par-delà les catégories professionnelles, les Gilets jaunes surprennent et réjouissent par le caractère spontané de leur mobilisation et par une volonté évidente de prendre leurs affaires en main. De fait, leur mouvement se construit en dehors de tout cadre organisationnel préexistant, syndical, politique ou autre, refuse toute hiérarchie ou toute forme de médiation : pas de chef, pas de représentant, une grande méfiance à l’égard d’éventuels porte-parole – ce qui complique la tâche des autorités – ou de tout ce qui aurait l’air de faire perdre une once de pouvoir à la base. Ce qui est au départ un mode de fonctionnement adopté spontanément se formalise, s’impose à lui-même telle une norme considérée comme suffisante pour lui assurer pérennité et authenticité. Une forme qui se suffit à elle-même et devient son propre contenu. LIRE LA SUITE.

Posted in General | Leave a comment

Sur les Gilets jaunes / épisode 04. Racisme, nationalisme & Co?

Dès le 17 novembre, le gouvernement, les médias et les représentants d’une bourgeoisie (intellectuels et artistes compris) effrayée par l’irruption de gueux dans la rue entament une campagne de disqualification du mouvement des Gilets jaunes qui se trouve accusé tout à la fois d’être d’extrême droite, nazi, sexiste, homophobe, raciste et antisémite. Des « séditieux manipulés par Marine Le Pen » selon Christophe Castaner, la « peste brune » selon Gérald Darmanin. Cette campagne, relayée durant les premiers jours de la mobilisation par une partie des militants et organisations d’extrême gauche, s’appuie sur un tout petit nombre d’incidents survenus le premier samedi et qui sont, à cet effet, montés en épingle. LIRE LA SUITE

ACCÈS AU SOMMAIRE DU FEUILLETON

Posted in General | Leave a comment

Sur les Gilets jaunes / épisode 03. Mais que veulent-ils donc ?

La révolte des Gilets jaunes est la conséquence d’un profond ras-le-bol ; et, lorsque un vase déborde, il ne faut pas s’attendre à ce qu’émerge une synthèse claire de toutes ses gouttes de souffrances… Les occupants des ronds-points n’ont donc pas formulé une liste de « revendications », plutôt posé une multitude de demandes variées et multiformes. On peut même parler d’exigences tant ils refusent le principe même de la négociation, celle-ci étant trop liée dans leur imaginaire à la corruption, aux magouilles et autres arrangements, notamment entre l’État et les bureaucrates syndicaux. Les Gilets jaunes s’expriment pour être entendus, il suffit d’accéder à leurs demandes. LIRE LA SUITE.

Posted in General | Leave a comment

Sur les Gilets jaunes / épisodes 01 et 02.

On trouveras ici les deux premiers épisodes d’un « feuilleton » consacré au mouvement des Gilets jaunes :
01 / Une saison et des actes
(Rapide retour sur les grandes étapes du mouvement.)
02 / Gilets jaunes, quel est votre métier ?
(La carte et le territoire / Composition de classe / Un mouvement interclassiste ? / Gilets jaunes femmes / Évolution sociologique)

La révolte des Gilets jaunes est un mouvement complexe et polymorphe qui a évolué au fil des semaines et des mois, que ce soit dans sa composition, ses méthodes ou ses exigences. D’un côté, cela ne facilite pas son appréhension mais, de l’autre, cela permet à chacun d’y voir, trouver, dénoncer ou mettre en valeur ce qui lui plaît, quitte à tomber dans la facilité ou la caricature. On verra que notre analyse porte une plus grande attention à la première phase du mouvement qui, pour nous, s’achève fin décembre, celle qui nous paraît la plus riche, foisonnante et subversive. Si nous pensons qu’il est possible d’en tirer des conclusions positives, voire réjouissantes, nous y percevons également des tendances à l’œuvre qui, si elles se confirmaient, n’aboutiraient à rien de très sympathique. Le mouvement porte en effet en lui, dans sa dynamique et ses contradictions, des éléments négatifs, potentiellement dangereux, que nous n’éluderons pas, d’autant que l’une de ses caractéristiques aura bien été, tout au long de ces semaines, de plonger les participants et les observateurs dans la perplexité et la plus grande incertitude. Les derniers (?) feux de cette révolte brûlant encore au moment où nous publions ces pages, nous nous garderons donc de trop prophétiser. ACCÈS AU SOMMAIRE

Posted in General | Leave a comment

ARTICLE / Quelle critique du travail ? David Graeber et « les jobs à la con »

« Je fais un boulot à la con… » De l’expression d’une réaction spontanée contre une situation invivable, le sociologue a le pouvoir de faire un concept qui se veut explicatif.
Dans un livre récent, David Graeber théorise la part d’inutilité et même de vacuité dans le travail : temps employé à ne rien faire, littéralement, ou à des tâches qui ne servent qu’à remplir artificiellement des heures de présence, ou à des occupations sans rapport avec ce qu’est censée être son activité, et qui nuisent à cette activité. Mais à mettre ainsi sur le même plan l’avocat fiscaliste et sa réceptionniste, que peut-on comprendre ? Au bout du compte, l’analyse obscurcit plus qu’elle n’éclaire la réalité du travail.
LIRE LA SUITE

Posted in General | Leave a comment

ARTICLE / La nation dans tout son état. 2e partie : Mort de la nation ?

« Nation » est un terme général recouvrant une forme de structuration politique et sociale, liée depuis plusieurs siècles au capitalisme. La nation se forme autour d’une population particulière sur un territoire contrôlé par un État spécifique (où en passe de l’être) et sur lequel joue la péréquation du capital.
Péréquer, c’est compenser, en partie, des inégalités de situation. Cela n’uniformise pas les taux de profit, et ne nivelle pas les taux de salaire (à qualification égale), mais tend à en réduire les écarts sur le marché du capital et du travail. En tant que fraction du capital total, chaque capital individuel réclame une partie de la plus-value. Les profits de monopole et les rentes de situation, conséquences inévitables de la concurrence et des positions acquises, ne sont pas éliminés, mais l’ensemble national en limite les excès contre-productifs pour l’ensemble du système, tandis que l’État prend aussi en charge des investissements souvent peu rentables pour des capitaux privés (services publics, transports, énergie…).
Ce mécanisme suppose un espace circonscrit, aux frontières reconnues, sous l’autorité d’un pouvoir politique. LA SUITE ICI.

Posted in General | Leave a comment

ARTICLE / La nation dans tout son état. 1re partie : Naissance de la nation

Éruption d’une « nation française » après 1789, émergence au XIXe siècle de « nationalités » porteuses de revendications « nationalitaires », « nationalismes » virulents et bellicistes, mouvements de « libération nationale » dans le tiers-monde, éclatement et création d’États se voulant « nationaux » fin XXe siècle, apparition de structures supranationales rivalisant avec les États…
Cet essai part de l’hypothèse que les sociétés et leur évolution sont déterminées par la manière dont les êtres humains produisent leurs conditions d’existence matérielle, que la façon d’organiser leur vie commune en découle, et que « la nation » en est une forme. Telle que nous la connaissons, pourquoi naît-elle à l’époque moderne ? Quel rapport avec le capitalisme ? Enfin, le capitalisme aurait-il tellement changé que cette forme serait dépassée… ou, au contraire, son évolution contemporaine provoquerait-elle un retour du nationalisme ? LA SUITE ICI

Posted in General | Leave a comment

ENTRETIEN / Le kaki au presse-purée

Nous reproduisons ici l’interview de Tristan Leoni paru dans le journal CQFD en octobre 2018 à propos du livre Manu Militari. Radiographie critique de l’armée ( éditions Le Monde à l’envers, février 2018) :
A LIRE ICI

Posted in General | Leave a comment

ARTICLE / « Cher camarade Staline ». Homo au pays des soviets

Les bouleversements lancés par Octobre 1917 ont été plus que d’intenses luttes ouvrières, la venue au pouvoir d’un parti de type nouveau, et une guerre civile aboutissant au remplacement d’une classe dirigeante par une autre, alors inédite. Comme 1789 sous d’autres formes, 1917 inaugure des institutions originales, crée sa mythologie et son iconographie, rebaptise les villes, change mots et symboles, et prône une morale différente à la fois des pratiques bourgeoises et de « l’archaïsme rural ». Durant les premières années de la Révolution russe tout tend à être directement et explicitement politique, pour chacun se transforme la façon d’exister face à lui-même et face à l’État, les comportements sexuels se modifient et le pouvoir tente d’instaurer un nouveau mode de régulation des mœurs. LIRE LA SUITE

Posted in General | Leave a comment

Chips / Homo. Question sociale et question sexuelle de 1864 à nos jours

Sous le titre Homo. Question sociale et question sexuelle de 1864 à nos jours, les éditions Niet! viennent de publier un livre qui compile, en une version revue et augmentée, la série d’articles « Homo » parue sur DDT 21 de 2016 à 2017.
« L’époque contemporaine n’a pas seulement inventé le mot « homosexualité » : il a aussi créé l’homosexuel comme catégorie médicale, juridique, sociologique et militante. Une orientation longtemps réprimée ou passée sous silence a émergé publiquement en étant théorisée et politisée. Au début du XXIe 
siècle, les multiples possibilités qui composent le champ de la sexualité passent pour constitutives d’autant d’identités et deviennent un enjeu de société qui mobilise les gouvernements, les opinions et parfois les foules. De Berlin à New York en passant par Londres, des usines sidérurgiques de l’Indiana aux amphis des Beaux-Arts occupés par le FHAR, des écrits de Patricia Highsmith à ceux de Mario Miéli, ce livre explore la façon dont la «question homosexuelle» s’est constituée en lien avec l’extension des rapports capitalistes. Avec un horizon : la possibilité d’un monde futur où aucune identité particulière (« hétéro », « homo », « bi »…) ne serait définie par les pratiques sexuelles humaines.

Éditions Niet!      296 pages / 11,5 x 18,5 cm          Isbn : 9-791096-195077       9€

Posted in General | Leave a comment

Chips / Le retour

Le blog DDT21 reprend ses activités après une période de vacances quelque peu prolongée ! Les membres de notre équipe ne manquant par ailleurs pas d’activités, le rythme de publication sera peut-être un peu moins intense que l’année précédente.
À suivre…

En attendant que de nouveaux textes soient mis en ligne (très prochainement), on pourra visiter deux nouvelles pages :

Conseils bibliographiques

FAQ (frequently asked question)

 

Posted in General | Leave a comment

Chips / Au bord de l’eau…

Posted in General | Leave a comment

ARTICLE / White Riot. Classe et race dans le Rand en 1922

Le 18 avril 1922, par un message téléphonique « top secret », Lénine demande à Zinoviev, dirigeant de l’Internationale Communiste, de faire envoyer des agents de l’I.C. « en Afrique du Sud, pour réunir l’information la plus détaillée et la plus complète […] sur le soulèvement ouvrier récemment réprimé. Cela devrait être fait le plus tôt possible, et avec le maximum de précautions, car nous pouvons être sûrs que les Britanniques vont tout faire pour éviter la moindre possibilité de contact avec les insurgés qui n’ont pas encore été fusillés ou emprisonnés. »
Une insurrection ouvrière venait en effet de secouer le Rand, et faire plus de 200 morts.
Mais ce que les bourgeois dénonçaient comme « révolte rouge » a ceci de surprenant d’avoir eu pour cause une lutte des mineurs blancs contre la menace de perdre leur emploi au bénéfice de mineurs noirs, donc la défense de privilèges « raciaux » d’une partie des prolétaires contre une autre. De plus, sur la quarantaine de Noirs tués, la plupart l’ont été par des grévistes blancs. Alors, qui était l’ennemi des insurgés ? les patrons ? les Noirs ? ou les deux à la fois ? Dans une insurrection menée explicitement au nom de la classe et de la race, quel sens reste-il à « classe » et « race » ainsi confondues ? LIRE LA SUITE

Posted in General | Leave a comment

Chips / Manu militari… le livre

Les éditions Le Monde à l’envers viennent de publier l’ouvrage de Tristan Leoni, Manu Militari ? Radiographie critique de l’armée (120 p., février 2018).
Il s’agit d’une version revue, actualisée et augmentée de l’article « Manu militari. Pour un abordage iconoclaste de la question martiale » paru sur ce blog  en mars 2017.

Posted in General | Leave a comment

ARTICLE / Race et Nouvelle droite

Le mot de « race » a depuis longtemps été évacué du corpus lexical de la gauche, devenant presque tabou. Les races n’existaient pas et seuls les racistes utilisaient ce mot, ce qui prouvait bien qu’ils l’étaient, on les reconnaissait donc facilement. Il y a encore une dizaine d’année, si l’on croisait dans la rue un autocollant « La race, c’est classe » on savait qu’un fasciste l’avait posé. Aujourd’hui, ce n’est plus si simple. Car depuis quelques années les règles sémantiques en vigueur « à gauche » se sont quelque peu complexifiées pour une frange du champ politique qui s’exprime dans certains infokiosques ou sur France Culture, depuis les chaires de Paris VIII ou dans les colonnes de certains journaux militants. L’antiracisme d’antan est parfois dénoncé comme une autre forme de racisme et l’ethnodifférencialisme, auparavant dénoncé comme le masque d’un racisme inavouable, semble devenu, sous des habits neufs, le nec plus ultra militant. Le raciste sera-t-il bientôt celui qui n’emploie pas le mot race ?
Là où d’aucuns voient l’importation plus ou moins adroite de théories américaines, d’autres décèlent le résultat du long travail de sape intellectuel mené par un courant de l’extrême droite française : la Nouvelle droite. Il nous a semblé utile de voir comment ce courant qui, depuis cinquante ans, creuse
discrètement son sillon théorique, avait abordé « la race ». Serait-il pour quelque chose dans ce retour de ce mot ? Sa stratégie d’hégémonie culturelle lui aurait-t-elle permis de remporter la bataille des idées et d’entraîner « la gauche » dans un piège diabolique ? LIRE LA SUITE

Posted in General | Leave a comment

LPR / Greta Garbo ou la fierté d’être père 

L’ « âge d’or » de Hollywood reste pour nous synonyme d’usine à rêves, de divertissement de masse conformiste, une perception accentuée après 1934 par l’introduction du « Code Hayes » : priorité aux valeurs familiales, obligation de ne peindre crime et adultère que sous des couleurs négatives, proscription de la nudité, de la prostitution et des amours inter-raciales. Une récente étude a sensiblement modifié ce point de vue. LIRE LA SUITE

Posted in General | Leave a comment

Chips / Francs-tireurs des années 68

Devant l’avalanche d’ouvrages sur Mai 68, on ne peut que conseiller la lecture de l’ouvrage de Lola Miesseroff, Voyage en outre-gauche. Paroles de francs-tireurs des années 68, Libertalia, 2018, 288 p.

« De 1968 en France, on ne retient en général que des clichés chocs ou chics : les barricades au Quartier latin, les voitures qui brûlent, des slogans (« il est interdit d’interdire », « sous les pavés la plage »), la pénurie d’essence, les soixante-huitards baba cools et ceux qui, passés « du col Mao au Rotary », ont fait depuis de « belles » carrières.
On oublie que mai 68 n’a été que le point culminant d’un mouvement de révolte des ouvriers et des jeunes qui avait débuté bien avant et s’est prolongé largement au-delà, que ce mouvement a été très actif loin de la capitale et que les étudiants ou les groupuscules maoïstes et trotskistes n’en constituaient que les composantes les plus visibles.
C’est une autre vision de cette période que l’auteure donne à connaître et à comprendre, celle d’une mouvance hétérogène, « l’archipel outre-gauche », qui va des anarchistes indépendants à l’ultragauche en passant par les situationnistes.
Des témoignages de trente individus qui se trouvaient alors à Paris, Nantes, Angers, Lyon, Chambéry, Strasbourg, Toulouse, Bordeaux ou Marseille, elle tire un récit choral subjectif, fait de vécu et de théorisation, d’anecdotes et de réflexion, d’espérances et de désespérance, sans oublier une bonne pincée d’humour et même un peu de
sex, drugs, free jazz and rock’n’roll. »

Posted in General | Leave a comment