Chips : Les Kurdes auraient une chance…

« Aucun découpage territorial n’est définitif. Tant qu’il vivra, le capitalisme favorisera, détruira et recomposera des États. Depuis deux siècles, le fait national est l’enjeu de manipulations en tous sens, chaque despote pouvant prétendre défendre un peuple ou une minorité opprimée. Dans une zone vitale pour les grandes puissances, il n’y a d’entité étatique qu’établie ou défaite par le capital. Les Kurdes auraient une chance de fonder un État si un pouvoir indépendant gérant l’exploitation pétrolière au nord de l’Irak répondait aux intérêts des pays producteurs et des grandes sociétés.»
> 10 + 1 questions sur la guerre du Kosovo, Troploin, 1999.

This entry was posted in General. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *