Homo 10 / Une lesbienne et ses doubles : Patricia Highsmith

Si l’art nous instruit sur la réalité sociale, c’est de façon fragmentée et déformée. Dans l’œuvre de Patricia Highsmith, une orientation sexuelle réprimée par l’époque a trouvé une expression littéraire sous forme de dédoublements, et par un déplacement de genre, les amours féminines que l’auteur ne pouvait représenter étant transposées entre hommes, sauf dans l’unique roman où elle a levé – partiellement – le masque. La production de Patricia Highsmith a aussi pour nous cet avantage de s’étendre sur une période assez longue pour que sa conception et sa réception témoignent de l’évolution des mœurs, des années cinquante à nos jours. LIRE LA SUITE

This entry was posted in General. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *